Chirurgie des cancers gynécologiques
Lexique

La terminologie des maladies gynécologiques

Z

Artériographie

Examen radiologique permettant d’observer les artères après injection d’un produit de contraste iodé. Il peut permettre la réalisation d’autres actes médicaux dans le même temps (embolisation, dilatation d’une artère, pose de stent, etc.).

Z

Cavité péritonéale

Espace très fin situé entre les deux feuillets du péritoine : viscéral et pariétal. Le péritoine est le tissu séreux qui recouvre les organes (ovaires, utérus, foie, intestins…) et tapisse l’intérieur de la cavité abdominale.

Z

Cœlioscopie

Technique chirurgicale permettant de visualiser l’intérieur de la cavité abdominale et pelvienne grâce à une petite caméra. L’intervention nécessite de minimes incisions pour placer les outils optiques et instruments de résection utiles à la chirurgie. Elle est réalisée par un chirurgien sous anesthésie générale. Les suites opératoires sont plus simples avec cette technique.

Elle peut être utilisée dans bon nombre d’opérations aujourd’hui.

Z

Conisation

Geste chirurgical visant à retirer une partie du col de l’utérus après visualisation en colposcopie. La conisation est utilisée à des fins diagnostiques et thérapeutiques.

Parfois, ce simple geste suffit à retirer la totalité des cellules cancéreuses présentes dans le col de l’utérus. La chirurgie est réalisée en ambulatoire et les suites opératoires sont simples.

Z

Consultation d’anesthésie

Consultation obligatoire avant tout geste chirurgical pour s’assurer de l’absence de contre-indications ou de risques. Elle doit avoir lieu quelques jours avant la chirurgie.

Z

Corps jaune

Formation temporaire au sein de l’ovaire. Durant la phase lutéale, en seconde moitié de cycle menstruel, il sécrète des hormones en vue de l’implantation embryonnaire. En l’absence de fécondation, le corps jaune disparaît spontanément en 14 jours.

Z

Dossier chirurgical

Ensemble des éléments récoltés durant les consultations auprès de l’anesthésiste et du chirurgien. Le plus souvent, il contient :

  • les coordonnées de la patiente et du secrétariat de chirurgie,
  • les détails pratiques de l’opération (lieu, date, heure…),
  • le consentement éclairé (signé le jour de l’opération),
  • le rapport et consignes de l’anesthésiste,
  • les ordonnances de traitements, de soins et d’examens postopératoires,
  • les ordonnances pour examens préopératoires si nécessaire, la liste des rendez-vous avant ou après l’intervention.
Z

Endomètre

Muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Sa partie la plus externe est éliminée tous les mois durant les règles en l’absence de fécondation.

Z

Endoscopie

Examen permettant de visualiser l’intérieur d’une cavité à l’aide d’un instrument fin (endoscope ou fibroscope) muni d’une caméra et d’un éclairage.

Z

Fertilité et infertilité

Capacité pour un homme ou une femme à avoir des enfants. À l’inverse, l’infertilité désigne la difficulté ou l’incapacité à procréer. Les causes sont diverses et varient en fonction des personnes.

Z

Ganglion sentinelle pelvien

Premier ganglion lymphatique de la chaîne ganglionnaire pelvienne prélevé lors de la technique du ganglion sentinelle.

L’ablation du ganglion sentinelle se fait après injection d’un traceur : un produit radioactif coloré permettant au chirurgien de repérer le ganglion.

Cette procédure permet de s’assurer de l’absence d’envahissement ganglionnaire lymphatique. Lorsque l’analyse de ce ganglion par le médecin anatomopathologiste a lieu au bloc opératoire, il est possible de réaliser un curage ganglionnaire durant la même intervention.

Z

HPV - Human Papillomavirus

Infection sexuellement transmissible extrêmement fréquente faisant partie d’une large famille de virus, responsable de lésions bénignes, mais aussi précancéreuses.

Les HPV sont très contagieux et répandus. Ils peuvent être responsables du cancer du col de l’utérus. Un dépistage et un vaccin sont disponibles pour les formes les plus courantes du virus.

Z

Hystérographie

Exploration radiologique de l’utérus (cavité utérine, canal cervical, trompes) visant à repérer des malformations (utérus cloisonné ou bicorne), des lésions (polypes, fibromes) ou encore des séquelles secondaires à une chirurgie (synéchies).

Cet examen est nécessaire dans le cadre d’un bilan d’infertilité. Après injection d’un produit de contraste, on introduit un cathéter très fin au sein du canal cervical. On réalise ensuite une radiographie du bassin pour examiner l’intérieur de l’utérus.

Z

Hystéroscopie

Exploration endoscopique réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale ou générale. Elle sert à explorer la cavité utérine.

L’examen peut être diagnostique (sans dilatation) ou opératoire (après dilatation). Lorsqu’elle est à visée opératoire, l’hystéroscopie sert à retirer des lésions (polypes, fibromes), réaliser une endométrectomie (ablation partielle ou totale de l’endomètre), réparer des défauts utérins (synéchies, cloison utérine).

Z

Latrogène

Trouble engendré spécifiquement par un traitement ou un acte médical.

Z

Laparotomie

Méthode utilisée en chirurgie sous anesthésie générale. Contrairement à la cœlioscopie, celle-ci consiste à réaliser une ou des incisions larges pour avoir un accès dégagé à la zone à traiter.

Z

Laser gynécologique

Faisceau lumineux coloré, rectiligne et précis permettant de multiples usages selon les domaines de compétences.

Il permet de traiter localement plusieurs troubles de l’appareil génital féminin :

  • ablation de tumeurs dermo épidermiques
  • exérèse de muqueuses
  • traitement de cicatrices ou de rides
  • amélioration de la trophicité vaginale (impliquée dans la sécheresse vaginale et l’incontinence urinaire d’effort)
Z

Ménopause

Trouble touchant les femmes, en moyenne autour de 50 ans, se définissant par l’arrêt du fonctionnement des ovaires et de la production des hormones sexuelles. Cette période engendre des signes cliniques qui peuvent handicaper la vie quotidienne des femmes (bouffées de chaleur, fatigue, insomnies), mais ceux-ci sont temporaires. En revanche, certains symptômes (sécheresse de la peau, ostéoporose, sécheresse des muqueuses vaginales, diminution de la libido) sont durables et des traitements hormonaux existent.

Z

Météorisme

Présence de gaz digestifs provoquant des ballonnements dans l’abdomen.

Z

Oncogène

Qui peut provoquer la formation de cancers ou tumeurs malignes.

Z

Oncogénétique

Qui étudie l’origine génétique d’une tumeur maligne. Certaines patientes présentent un risque de cancer en raison d’antécédents familiaux, ou sont porteuses d’une anomalie génétique portant sur la mutation du gène BRCA1 ou 2. On réalise alors une enquête ontogénétique au sein de la famille pour découvrir si d’autres membres sont à risque de développer un cancer. Lorsque c’est le cas, une surveillance médicale est appliquée.

Z

Port-a-cath (PAC)

Petit boîtier mis en place sous la peau, relié à la veine cave supérieure par un cathéter. Cette chambre implantable permet de réaliser les injections répétées de traitements médicamenteux et des chimiothérapies. Elle est mise en place pour toute la durée de la prise en charge thérapeutique. Cela évite les piqûres répétées dans les veines et les risques de provoquer des traumatismes sur les bras.

Z

Rachianesthésie

Anesthésie locorégionale réalisée entre deux vertèbres lombaires. L’anesthésie concerne la zone des membres inférieurs et du pelvis durant quelques heures. Ce type d’anesthésie est très courant en chirurgie gynécologique et peut être choisi pour plusieurs types d’interventions pelviennes.

Z

Sexualité et cancer

Les traitements du cancer et la maladie sont responsables de troubles qui affectent la sexualité des malades (sécheresse vaginale, baisse de la libido, fatigue, douleurs, etc.). Afin d’améliorer ces effets secondaires tardifs, il existe plusieurs solutions (consultation auprès d’un sexologue ou psychologue, traitement médical, laser CO2, lubrifiant, etc.). Vous pouvez en discuter avec votre médecin.

Prendre rendez vous au centre de la chirurgie de la femme à paris