la reconstruction mammaire
post-traitement conservateur

Reconstruction mammaire après traitement conservateur – Définition

La plupart des patientes atteintes d’un cancer du sein doivent subir un traitement chirurgical, qui consiste soit en l’ablation totale du sein (mastectomie), soit en l’ablation de la tumeur cancéreuse et des tissus avoisinants (tumorectomie).

 

Quelle que soit la solution privilégiée au regard des caractéristiques de la maladie et du profil de la patiente, la reconstruction mammaire est considérée comme un acte à part entière du traitement du cancer.

 

Dans le cas d’un traitement conservateur, le recours à une reconstruction mammaire est plus rare que lors d’une mastectomie, mais peut parfois s’avérer nécessaire pour aider les patientes à surmonter cette période difficile de leurs vies.

 

Le traitement conservateur permet généralement de conserver une bonne partie du sein et de minimiser les lésions postopératoires provoquant des désordres esthétiques importants.

 

Cependant, des séquelles peuvent demeurer, modifiant alors la perception que la patiente a de son corps, et pouvant profondément altérer son estime de soi et sa qualité de vie.

 

La reconstruction mammaire intervient pour corriger d’éventuelles asymétries ou déformations consécutives à la tumorectomie. Cette opération post-traitement vise alors à remodeler la forme du sein, à retrouver un volume satisfaisant, à corriger la position de la plaque aréolo-mamelonnaire ou à atténuer les cicatrices.

 

Il convient de noter que les opérations de reconstruction mammaire peuvent aussi bien porter sur le sein controlatéral (non opéré) que sur celui ayant subi la tumorectomie (le cancer du sein étant généralement unilatéral), notamment dans le but de retrouver une symétrie satisfaisante.

Avantages de la reconstruction mammaire après un traitement conservateur

Z

Retrouver une qualité de vie

De nombreuses femmes hésitent à procéder à une reconstruction mammaire après un traitement conservateur, soit par crainte d’une nouvelle opération chirurgicale lourde, soit parce que les séquelles esthétiques de la tumorectomie ne leur paraissent pas suffisamment « graves » pour nécessiter une chirurgie.

S’il s’agit d’un choix personnel, qui revient à la patiente seule, il demeure important d’échanger à ce sujet avec l’équipe médicale pour être bien informé des bénéfices de cette pratique et prendre une décision en toute connaissance de cause.

En effet, la reconstruction mammaire est considérée comme une option souhaitable pour aider les patientes à retrouver une bonne qualité de vie et à conserver l’envie de vivre et de lutter contre le cancer, désormais considéré comme une maladie de longue durée.

Z

Tourner la page et renouer avec sa féminité

De fait, la reconstruction mammaire permet aux patientes de tourner la page, d’en finir avec la maladie et de retrouver une vie normale, facteurs favorisant une guérison « morale » et aidant à surmonter les traumatismes causés par l’annonce de la maladie, les traitements agressifs nécessaires pour l’éradiquer et la crainte de la récidive.

Par ailleurs, il convient de noter que la reconstruction mammaire par lipofilling, innovante, mais aujourd’hui de plus en plus répandue, a l’avantage d’être peu abrasive, peu douloureuse et « naturelle » en cela qu’elle n’implique pas la pose de corps étrangers (implants). La médecine évoluant rapidement, et les techniques de chirurgie esthétique avec, il demeure donc important d’aborder ce sujet avec son chirurgien pour connaître les options possibles et ne pas fonder ses décisions sur de fausses idées.

Modalités de la reconstruction mammaire après une chirurgie conservatrice

Il existe différentes opérations de reconstructions mammaires ciblant un vaste panel de séquelles : greffes de peau, tatouage, pose de prothèses, réduction mammaire, etc.

Une des méthodes les plus répandues dans le cas des tumorectomies simples est le lipofilling, qui consiste à injecter de la graisse prélevée ailleurs dans le corps de la patiente (cuisse, ventre ou hanche) dans son sein pour le remodeler.

Cette technique novatrice permet une reconstruction mammaire moins abrasive et moins traumatisante que la pose de prothèse ou la reconstruction par lambeau.

reconstruction mammaire après une chirurgie conservatrice à paris

La reconstruction par lipofilling se déroule en ambulatoire, c’est-à-dire que la patiente peut regagner son domicile une fois l’opération terminée et ne doit pas demeurer hospitalisée.

L’opération se déroule sous anesthésie générale et dure généralement moins d’une heure. La graisse des cuisses, des hanches ou du ventre de la patiente est aspirée puis traitée afin d’obtenir un concentré de tissus adipeux purs.

Ceci fait, la graisse est injectée dans différentes zones du sein afin de retrouver une symétrie et un volume satisfaisant.

Soins postopératoires de la reconstruction mammaire après un traitement conservateur

Habituellement, la reconstruction mammaire par lipofilling est peu – voire pas – douloureuse au niveau du sein, mais peut être sensible au niveau des zones où les tissus adipeux ont été prélevés.

Après l’intervention, un pansement est mis en place sur le sein et doit être conservé durant 2 à 3 jours. Ce dernier sera retiré par le chirurgien lors d’une visite de contrôle fixée 48h à 72h après l’opération.

La convalescence dure quelques jours à quelques semaines en fonction de la quantité de graisses transplantée lors de l’opération.

Durant cette période, il est conseillé de ne pas porter de soutiens-gorge et de limiter toute activité physique.

En fonction de la zone ponctionnée et de la quantité de tissus adipeux prélevée, il peut être conseillé de porter un bandage de soutien pendant 4 à 6 semaines pour éviter toute séquelle au niveau des sites liposucés.

Il convient également de noter que le remodelage par lipofilling peut nécessiter plusieurs interventions pour obtenir de bons résultats, chacune devant être espacée d’au moins 2 mois

Le lipofilling permet de procéder à une reconstruction mammaire en douceur, pour remodeler le sein sans implanter de corps étranger (prothèses) ou pratiquer une intervention lourde (reconstruction par lambeau).

Cette opération mineure est généralement indiquée en cas de chirurgie conservatrice, mais ne peut pas nécessairement être réalisée dans tous les cas de cancers du sein.

Puisque chaque cancer est unique, il est essentiel d’échanger avec votre équipe médicale pour trouver la technique de reconstruction mammaire la plus appropriée à votre situation et prendre connaissance de ses avantages et inconvénients.

 

Prendre rendez vous au centre de la chirurgie de la femme à paris