La ptôse mammaire
Définition, modalités et tarifs de l’opération

Définition de la ptôse mammaire

La poitrine s’affaisse naturellement au fils des ans, les seins perdent de leur galbe, l’aréole s’affaisse vers le bas. L’âge est le principal facteur d’une ptôse mammaire. Cependant, les grossesses ou les allaitements sont aussi responsables de l’affaissement de la poitrine. Elle peut aussi être observée chez de jeunes patientes qui ont une poitrine volumineuse.

La correction de la ptôse mammaire, aussi appelée mastopexie ou lifting mammaire, permet de corriger une poitrine tombante. Elle consiste à réaliser un rehaussement mammaire afin d’obtenir un décolleté plus harmonieux et mieux « rempli ». L’intervention permet de retirer l’excédent de peau responsable de l’affaissement des seins. Cette opération de chirurgie esthétique nécessite des incisions qui laissent de cicatrices très discrètes. Ces dernières peuvent être estompées ultérieurement à l’aide d’un traitement laser.

Lorsque la ptôse est relativement modérée, en revanche, on peut envisager la mastopexie avec une pose d’implants mammaires, ce qui permet de ne pas laisser de cicatrice. Le choix de la technique se discute lors d’une consultation préopératoire avec le chirurgien esthétique, en fonction de vos souhaits et de votre morphologie. Elle peut s’accompagner d’une chirurgie esthétique de réduction mammaire lorsque le volume de la poitrine est trop important.

Lifting mammaire : les différentes techniques

La chirurgie de correction de la ptôse mammaire est couramment demandée par les patientes. L’intervention consiste à remonter une poitrine tombante. Plusieurs techniques permettent de corriger ce défaut esthétique.

Z

Lifting mammaire sans prothèse

En présence d’un volume mammaire suffisant, la correction de la ptôse mammaire se limite à retendre la peau tout en remodelant la glande afin de redonner un “coup de jeune” au décolleté. La poitrine semble tout de suite plus volumineuse et remontée. On retire uniquement la peau excédentaire, sans toucher à la glande mammaire.
Z

Lifting mammaire avec prothèse

Lorsque le volume des seins est insuffisant ou que la patiente désire obtenir une poitrine plus importante, la mastopexie avec implant est le choix de référence. La pose de ces implants permet d’augmenter le volume de la poitrine tout en améliorant le galbe des seins. Le décolleté est plus rempli. La taille des implants est définie au préalable lors de la consultation préopératoire avec le chirurgien.

Chirurgie de la ptôse mammaire

Z

Chirurgie de ptôse mammaire : modalités de l’intervention

L’intervention se déroule au bloc opératoire, sous anesthésie générale. Une consultation auprès d’un médecin anesthésiste est donc nécessaire quelques jours avec le geste chirurgical de correction de la ptôse mammaire.

La patiente peut généralement regagner son domicile le soir même de l’intervention, ou rester une nuit en hospitalisation.

Les deux techniques de mastopexie (avec ou sans pose de prothèse) réalisées par le Dr Sarfati ne nécessitent généralement pas de pose de drains.

Dans certains cas, lorsque le volume de la poitrine est peu important, la chirurgie de la ptôse mammaire peut être réalisée « sans cicatrice ».

Cela signifie que l’intervention repose seulement sur la pose de prothèses mammaires grâce à une incision microscopique quasiment invisible, sans avoir besoin de retendre la peau ou d’en retirer l’excès.

Z

Les suites opératoires et résultats de la ptôse mammaire

La convalescence après un lifting des seins est assez simple. Les douleurs sont plutôt modérées et cèdent rapidement avec la prise d’antalgiques.

L’apparition d’un œdème est fréquente et devrait se résorber après deux semaines.

Les résultats d’une correction de ptôse mammaire sont appréciables tout de suite après la chirurgie, dès la sortie du bloc opératoire. Cependant les résultats définitifs sont visibles après un ou deux mois avec l’assouplissement des seins.

Pour obtenir des résultats optimaux, le port d’un soutien-gorge de contention est recommandé durant le mois qui suit l’intervention chirurgicale.

Ptôse mammaire : les cicatrices

Les cicatrices dépendent de l’importance de la ptôse mammaire : plus on retire l’excédent de peau, plus nombreuses et visibles sont les cicatrices. Celles-ci restent cependant très discrètes et peuvent être corrigées ultérieurement à l’aide d’un traitement au laser.

D’une manière générale, les cicatrices d’une cure de ptôse mammaire se situent soit :

  • autour de l’aréole (ptôse mammaire légère) ;
  • autour de l’aréole + verticale (ptôse mammaire modérée) ;
  • autour de l’aréole + ancre de marine (en T inversé) (ptôse mammaire sévère).

Le type de cicatrices ainsi que leur taille sont communiqués lors de la consultation préopératoire avec le chirurgien esthétique. Elles sont prévues à l’avance, en fonction du travail à réaliser durant l’opération.

ptôse mammaire dr sarfati paris

Lifting mammaire : le prix

Le tarif pour une cure de ptôse mammaire dépend de la technique choisie, des modalités d’hospitalisation, des honoraires des différents professionnels de santé impliqués, etc. La mastopexie avec pose d’implants est plus onéreuse qu’une chirurgie sans implant. De plus, si le geste est associé à un traitement laser des cicatrices ultérieures, le prix est plus élevé.

Une prise en charge par l’assurance maladie est possible en cas de correction importante. Lorsque l’intervention nécessite un geste de réduction mammaire de plus de 300 grammes par sein, l’intervention est remboursée par la sécurité sociale.

Toutes ces modalités sont communiquées par le chirurgien esthétique lors de la consultation avant l’intervention. Au cours de cette dernière, il pourra également vous préciser si vous êtes éligible à une prise en charge par la sécurité sociale. Un devis détaillé vous est remis en conséquence afin de vous aider dans votre décision finale.

 

Vidéo – La chirurgie des seins

Prendre rendez vous au centre de la chirurgie de la femme à paris