la reconstruction mammaire
Par lambeau

Indications de la reconstruction mammaire par lambeau

reconstruction mammaire par lambeau

Le principe de cette intervention chirurgicale repose sur l’utilisation de tissus autologues (du propre corps de la patiente) afin de reconstruire le sein. Pour cela, le chirurgien prélève de la peau, du muscle et du tissu depuis une autre zone du corps (la partie dorsale ou abdominale).

 

Trois types de lambeaux peuvent être prélevés, en fonction de votre situation et de vos souhaits :

  • le lambeau du grand dorsal
  • le lambeau du muscle grand droit
  • le lambeau de DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator)

 

Celles réalisées au Centre de Chirurgie de la Femme sont la reconstruction par lambeau du grand dorsal et la reconstruction par lambeau de DIEP.

 

La méthode de reconstruction par lambeau permet d’obtenir un résultat plus proche du naturel. Le volume du sein reconstruit est moins « rigide » qu’avec un implant mammaire. Cependant, l’intervention chirurgicale est plus longue et plus complexe qu’une reconstruction par prothèse mammaire. Les résultats sont visibles plus longtemps après la chirurgie puisqu’il faut compter de 1 an à 1 an et demi pour obtenir un résultat définitif. Par ailleurs, cette chirurgie implique la réalisation d’une nouvelle incision, et donc, d’une nouvelle cicatrice sur la zone de prélèvement du lambeau.

 

Reconstruction mammaire par lambeau : Le remboursement

L’opération de reconstruction mammaire par lambeau du grand dorsal ou de DIEP est prise en charge par les organismes d’assurance maladie comme la CPAM.

La reconstruction par lambeau de DIEP

Cette méthode est dérivée de la reconstruction par lambeau du muscle grand droit de l’abdomen. Elle consiste à ne prélever qu’un lambeau de peau et de graisse (ainsi qu’une artère et une veine) sur la région basse du ventre. Ce lambeau est alors glissé sous la peau jusqu’à la paroi thoracique, à l’emplacement du sein à reconstruire. Aucun muscle abdominal n’est touché.

La méthode est idéale pour les patientes présentant un petit excès graisseux au niveau abdominal, mais n’est pas recommandée pour les personnes en surpoids ou atteintes d’obésité. Elle peut être retenue pour recréer un volume mammaire important, sans avoir à toucher aux muscles abdominaux. Cette intervention est longue et compliquée et doit être réalisée par un chirurgien expérimenté et spécialisé en microchirurgie.

Le tabagisme peut constituer une contre-indication à cette opération.

Z

la technique chirurgicale

Le chirurgien prélève un morceau de peau et de graisse de la région du bas ventre, sous le nombril (ainsi qu’une veine et une artère). Cet échantillon est ensuite glissé par l’abdomen jusqu’à son emplacement final, au niveau de la poitrine. N’étant plus vascularisé par le muscle qui le soutenait, le lambeau doit être reconnecté aux vaisseaux de la région thoracique.

Z

Modalités de l’intervention

L’opération est effectuée sous anesthésie générale et peut durer de 8 à 10 heures. Tout comme la reconstruction par lambeau du grand dorsal, elle peut être réalisée avec une reconstruction mammaire immédiate.

L’hospitalisation à la suite de cette chirurgie varie de 6 à 10 jours.

Z

Les complications postopératoires possibles

Les complications sont les mêmes que pour l’intervention de reconstruction par lambeau du grand dorsal (hématome, infection, lymphorhée, problème de cicatrisation…).

Les risques inhérents à la reconstruction par lambeau de DIEP sont rares, mais peuvent impliquer des problèmes de connexion entre les vaisseaux lors de la microchirurgie (vaisseaux qui se bouchent, etc.). Ces complications nécessitent une reprise chirurgicale. Le risque est augmenté avec la radiothérapie ou le tabagisme.

Z

Résultats d’une reconstruction mammaire par lambeau de DIEP

Le résultat est plus naturel qu’avec la reconstruction par implants. La durée d’intervention ainsi que la convalescence sont cependant plus longues. Le résultat définitif est aussi plus long à obtenir.

Reconstruction mammaire par lambeau du grand dorsal

La reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal est une des techniques possibles. Elle est recommandée pour toutes les patientes qui ne souhaitent pas de corps étranger dans le sein, ou lors d’une chirurgie reconstructrice après radiothérapie (les rayons peuvent en effet alterner la qualité de peau du sein).

 

Reconstruction par lambeau du grand dorsal : la technique chirurgicale

Le lambeau prélevé concerne la quasi-totalité du muscle grand dorsal et sa peau en quantité suffisante. Le muscle grand dorsal est mince, il se situe dans le dos. Il est vascularisé et relié à l’aisselle, zone par laquelle le chirurgien l’introduit sous la peau de la paroi thoracique. La quantité de peau à prélever dépend des traitements précédents (mastectomie, radiothérapie) : plus le traitement a préservé l’état et la quantité de peau suffisante du sein, moins le chirurgien retire de la peau au niveau du lambeau dorsal. Les cicatrices sont situées au niveau du sein reconstruit et du dos.

Cette méthode peut être combinée avec la pose d’une prothèse mammaire ou un lipofilling lorsque cela est nécessaire (volume du sein reconstruit insuffisant).

 

Modalités de l’intervention

L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale. Elle dure environ 4 heures de plus que la mastectomie, lorsqu’il s’agit d’une reconstruction mammaire immédiate.

La durée d’hospitalisation suite à cette intervention chirurgicale est de 6 à 10 jours.

 

Les complications postopératoires possibles

Comme pour toute intervention chirurgicale, des risques existent. Cependant ils sont extrêmement rares lorsque l’opération est pratiquée par un chirurgien plasticien spécialisé.

Les risques les plus fréquents sont :

  • un hĂ©matome
  • une infection
  • une lymphorrhĂ©e (Ă©panchement de lymphe)
  • une nĂ©crose du lambeau
  • les risques liĂ©s Ă  la pose d’un implant mammaire, si celle-ci a lieu
  • des difficultĂ©s de cicatrisation

Les risques de complications sont plus élevés en cas de tabagisme actif ou de surpoids.

 

Résultats d’une reconstruction mammaire par lambeau du grand dorsal

La reconstruction mammaire par lambeau du grand dorsal offre un résultat plus naturel qu’avec la pose de prothèses mammaires. Cependant, les cicatrices sont plus nombreuses en raison des incisions supplémentaires que le chirurgien doit réaliser.

On peut par ailleurs parfois observer une légère différence de couleur de peau après la reconstruction. La peau du dos prélevée est différente de celle de la région mammaire et peut ainsi engendrer une différence de couleur ou de texture sur le sein reconstruit.

 

Prendre rendez vous au centre de la chirurgie de la femme Ă  paris